LE JOUR OÙ J’AI COMMENCÉ À EFFACER LES OMBRES

« Nous nous aimions tels que nous étions, sans jugement aucun. Nous savions au plus profond de nous que nous devions voler à la vie ce qu’elle était incapable de nous donner évidemment. Le peu de bonheur et de rire partagés, c’est nous qui nous les sommes créés, nous les inventions et nous permettions de les vivre. » L’histoire de trois vies, trois personnages, trois libertés. Ingrid, Paul et Marine sont amis depuis l’adolescence. Chacun s’harmonise, à sa manière, avec l’histoire familiale, les déboires amoureux, les tristesses et les joies de l’autre. Tous trois tentent tant bien que mal de trouver la recette du bonheur. Et pour cela, ils pourront compter les uns sur les autres. Le roman d’une amitié indéfectible.